Index du Forum


 
S’enregistrer
FAQRechercherMembresGroupesProfilSe connecter pour vérifier ses messages privésConnexionFacebook

LES ANCIENS
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Archives Admin -> Archives Admin -> Le PSG -> Saison 2010/2011 -> Infos PSG
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Sam 9 Oct - 06:09:34 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

06.10.2010 / ANCIENS
Anciens : Le Guen vers L'AEK ?
 
 
 | Mis en ligne par Alexandre Fernandes
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : Le Guen - AEK Athènes - PSG - Anciens - Entraîneur
 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !
 
Paul Le Guen cherche un nouveau challenge depuis la fin de son aventure avec le Cameroun lors de la coupe du monde 2010. Après avoir découvert le championnat écossais en 2006, il aurait la possibilité de rejoindre un pays inédit pour lui dès à présent.

En effet, d’après l’Equipe.fr, le club de l’AEK Athènes, actuellement septième du championnat grec après cinq journées, souhaiterait remplacer l’entraîneur serbe Dusan Bajevic démissionnaire depuis une semaine par l’ancien coach parisien. Le président Stavros Adamidis s’est même déplacé personnellement en Bretagne afin de rencontrer http://www.planetepsg.com/fichejoueur-130-paul-le+guen.htmlLe Guen et lui proposer un contrat. Néanmoins, il semblerait que le septuple champion de France avec Lyon attende d’autres offres plus prestigieuses avant de se prononcer.

 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !


Mis en ligne par Alexandre Fernandes
 

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Sam 9 Oct - 06:09:34 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Sam 9 Oct - 06:10:04 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

07.10.2010 / ANCIENS
Anciens : Alonzo - "Avec Heinze, ça ne l'a jamais fait"
 
 
 | Mis en ligne par Ted75
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : Anciens - Alonzo
 
L'ancien gardien du but du Paris Saint-Germain, Jérôme Alonzo, a accordé une interview au site footineo. Le PSG l'a bien évidemment marqué et il n'occulte rien de son passage.

 Paris, une ville foot


"Sans faire de léche botte, c'est vraiment une ville de foot. Paris a juste été nourri au caviar avec Weah, Ginola, Lama et Raï. Et depuis, on lui file du pâté donc forcément les supporters sont moins heureux."

 L'entraîneur qui l'a le plus marqué


"Il y en a deux. Luis http://www.planetepsg.com/fichejoueur-225-luis-fernandez.htmlFernandez, car c'est lui qui m'a fait venir et l'aventure n'aurait jamais commencé sans Luis. Et puis évidemment Vahid http://www.planetepsg.com/fichejoueur-212-vahid-halilhodzic.htmlHalilhodzic car lui, c'est un fou ! J'avais un rapport particulier avec lui, j'étais un des rares qu'il aimait bien. On avait presqu'un rapport père-fils. Et en plus, j'ai eu le privilège de savoir comment il était sous sa carapace et c'est vraiment un mec bien. En fait, c'est un gentil qui joue très bien le rôle de méchant. Et force est de constater que ça a bien marché lors de la première saison car on termine à trois points du champion, Lyon, et on fait la meilleure saison du club depuis presque 15 ans."

 Les joueurs qui l'ont le plus marqué


"Sonny Anderson, Juninho, qui ne m'a jamais mis un coup franc. On avait une technique avec Pauleta où il se mettait au dernier moment sur la ligne pour dévier son tir et ça avait marché. Il y a Didier Drogba, super joueur et gentleman. Et à Paris, bien sûrRonaldinho, et puis Pedro Pauleta, un gentleman aussi, un capitaine exemplaire, un anti Jérôme Rothen. Car lui c'est une vraie tête à claques et il en joue à l'extrême. Et aujourd'hui, pour moi, c'est une grosse erreur que fait le PSG de s'en passer. Car quitte à le payer, autant le faire jouer. Et puis un jour ou l'autre le club peut en avoir besoin. Ce qui était marrant, c'est qu'en jouant avec Pauleta et Rothen, il y avait le joueur le plus aimé de la L1 et celui qui était le plus détesté."

"Je serai entraîneur du PSG"

 Le joueur avec lequel il ne s'est jamais entendu


"Ca va surprendre beaucoup de monde car c'est un joueur avec qui j'ai réalisé la plus belle saison de ma vie. Même si ça va un peu mieux maintenant, c'est Gabi Heinze. Humainement, ça ne l'a jamais fait. Je pense qu'il vivait mal mon leadership au niveau du public même si on était les deux chouchous du Parc à ce moment-là. Je me rappelle d'ailleurs d'un match où j'avais arrêté des tirs au but et où il m'avait lancé de manière ironique "ah t'es content, ça va être toi le héros ce soir". Et à partir de ce moment, il y a eu une cassure. Mais ça ne nous a pas empêché de sortir les plus gros matches ensemble et même si on ne s'aimait pas des masses, on a failli être champion de France et ça, ça n'a pas de prix." 

 Le plan Leproux


"C'était nécessaire. Je le cautionne car un homme est mort et on ne peut pas le laisser passer. Mais il y a un chemin entre ce que l'on vit là et ce qu'on vivait avant. Des extrémistes il y en a partout et au Parc il y en avait mais ils ont fait l'histoire du Club à un moment car ils ont le cœur rouge et bleu tout simplement. Mais je ne cautionne pas cet extrémisme. Les cris nazis au Parc ça me faisait vomir. Après, j'approuve ce que Leproux fait car je veux aller au Parc avec mes enfants sans risque de débordements. Mais d'un autre côté, si un jour je devais être entraîneur du PSG, et je le serai, j'ai envie de voir la folie dans les tribunes. Il faut donc trouver l'équilibre entre les deux."

 Ses rapports avec la presse


"Tu ne peux pas empêcher un mec de te "fracasser" quand t'as été mauvais. Par contre, se faire critiquer quand tu as été bon, je ne pouvais pas l'accepter. Parce-que derrière, il y a l'humain. Et ça m'est arrivé qu'un journaliste qui ne m'aimait pas me donne systématiquement des mauvaises appréciations. A l'inverse, il y a un joueur du PSG qui était pote avec un journaliste et quoiqu'il arrive, il avait 7/10 ! Quand on est joueur, les médias il ne faut pas être contre, ni avec. Ca fait juste partie du boulot. Si tu joues à Lyon, à Marseille, à Sainté ou à Paris, il faut que tu acceptes de te faire casser en deux de temps en temps. Sinon, tu vas jouer à Guingamp. Mais sinon c'était un calvaire les dimanches de crise en plein mois de novembre où t'as envie de "castagner" ta femme tellement t'étais énervé (rires). Mais vraiment ça te pourrit la vie."

 Les supporters 


"Le premier maillot que j'ai eu quand j'étais bébé, c'était le maillot du PSG (son père était entraîneur du club dans les années 70). Et je suis heureux car ensuite j'ai porté ce maillot pendant 7 ans (2001-2008). Malgré la fin de carrière difficile à Nantes, tout ce qui compte, c'est que quand je me balade au Parc, les supporters me disent merci. La plus grosse prime, c'est ça pour moi."

Mis en ligne par Ted75
 

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Sam 9 Oct - 06:10:27 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

07.10.2010 / ANCIENS
Anciens : Pierre-Fanfan - "Paris me tient à coeur"
 
 
 | Mis en ligne par Julien Siriex
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : Pierre-Fanfan - UNFP - Anciens
 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !
 
De passage au camp des Loges en tant que délégué de l'UNFP (région Nord-Ouest), José Karl Pierre-Fanfan, ancien défenseur central du club (2003-05) est revenu sur son attachement au club de la capitale ainsi que sur la saison en cours sur le site officiel du club parisien.

Même si cela fait maintenant cinq saisons qu'il a quitté le club de la capitale, Pierre-Fanfan garde d'excellents souvenirs de son passage sous le maillot du PSG, même s'il peine à en sélectionner un en particulier : "J’en ai beaucoup ! Pour moi, ça restera un club exceptionnel. J’ai de magnifiques souvenirs. C’était très excitant d’évoluer ici. Comme le disent les supporters, Paris est magique ! "

En ce qui concerne le PSG actuel, l'ancien défenseur garde un oeil toujours attentif sur les résultats du club : "La semaine dernière, j’étais au Parc des Princes lors de la rencontre d’Europa League face au Karpaty (2-0). Je reste un fidèle supporter donc je me rends dès que possible au Parc. Paris reste un club qui me tient à cœur. Pour l’instant, cela se passe très bien dans le sens où l’équipe n’est pas encore à cent pour cent. Elle commence à trouver une certaine stabilité. Il est important pour le capital confiance d’accumuler les victoires. Les joueurs peuvent ainsi travailler dans la sérénité.."

Afin de poursuivre dans cette voie, Paris dispose encore d'un peu plus d'une semaine avant d'aller défier Toulouse au stadium. Et même si Paris ne perd plus, le match nul concédé face à Nice au Parc a été vécu comme un réel coup d'arrêt. Il faudra maintenant penser à récupérer les points perdus face à l'OGCN dans la ville rose.

 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !


Mis en ligne par Julien Siriex

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Sam 9 Oct - 06:12:08 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

07.10.2010 / ANCIENS
Anciens : Ronaldinho n'exclut rien
 
 
 | Mis en ligne par Julien Siriex
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : Ronaldinho - Anciens - Retour - Téléfoot - 100% PSG
 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !
 
Invité exceptionnel pour la réalisation du centième numéro du magazine100% PSG, qui célèbrera les 40 ans du club, Ronaldinho en a profité pour parler de ses années parisiennes ainsi que de son avenir.

Toujours très attaché au Paris Saint-Germain, Ronaldinho se veut mystérieux quant à son avenir. En effet, actuellement joueur du Milan AC, il n'exclut pas un retour au sein du club de la capitale française : "Tout peut se passer. Il est impossible d'oublier le PSG. Il reste dans mon coeur. C'est là que tout a commencé pour moi en Europe... et tout le monde aimerait finir sa carrière là où il l'a commencée. Et comme je compte jouer encore longtemps, il peut se passer beaucoup de choses..."

Aujourd'hui âgé de 30 ans, Ronaldinho s'ouvre ainsi une porte afin de revenir éventuellement au Parc des Princes sous le maillot parisien. Mais même si l'on ne peut mettre en doute la sincérité du joueurs et l'envie du staff ou des supporters de le voir revenir, il faut d'ores et déjà s'attendre à ce que ce retour soit des plus difficiles à concrétiser, notamment au point de vue financier. Quoiqu'il en soit, cette déclaration pourra ramener les fans du PSG quelques années en arrière, à l'époque où le club s'imposait 3-0 au Vélodrome grâce à un Ronnie de gala.

A noter que le joueur en a profité pour réaliser une interview qui paraîtra lors de Téléfoot ce dimanche.

 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !


Mis en ligne par Julien Siriex

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Sam 9 Oct - 06:33:43 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

Pour ce deuxième numéro de votre rubrique NostAll’gie, Bob et Bikou se sont cette fois-ci penchés sur un grand joueur ayant marqué l’histoire du Paris Saint Germain. 
  


Aujourd’hui, un grand joueur à Paris, c’est quoi ? Bon, ok, on a Sammy Traoré, mais on ne parle pas de cette grandeur-là. Bon, alors qui ? Certains, très optimistes de nature, répondront sans doute Nenê. Bah ouais, de nos jours, on est un grand joueur à Paris au bout de 2 mois. On est tellement en « manque » de grands joueurs qu’au moindre dribble on s’enflamme. D’ailleurs, on n’entend déjà plus les « Sessegnon est le meilleur joueur de L1, tu vas voir, on va le revendre 30 millions facile ! ». 
Face à ce constat, on se sent obligé de regarder en arrière…et là, ça y est, des grands noms fusent. Pour les plus jeunes Pauleta ou Ronaldinho. Pour les un peu moins jeunes on entend parler de Raï, de Valdo, de Weah, de Susic, de Rochetau,… et parfois même d’un joueur qu’on oublie trop souvent. Un international algérien ayant enflammé le Parc pendant 10 ans pourtant. La première vraie Star ayant porté les couleurs parisiennes assez longtemps pour marquer le club et permettre son épanouissement parmi l’élite : Mustapha Dahleb. 
  
Quand un restaurateur fait mieux leur travail que certains recruteurs… 
  
Formé au CS Sedan-Ardennes, puis passé par le CR Belouizdad, en Algérie, de 1971 à 1973, le jeune Mustapha Dahleb attire l’attention lors de la saison 1973-1974 avec son club formateur. Il est alors repéré par les dirigeants parisiens, qui recherchent un attaquant pour jouer aux côtés du congolais M’Pelé. Mais alors que de nos jours, certains recruteurs professionnels et anciens joueurs font venir des Everton Santos au club, la personne qui a recommandé Dahleb à l’époque au président Hechter n’est autre qu’un ami à lui, Edgar Saada. Et qui est ce M. Saada ? Le patron d’un restaurant à la mode, « Chez Edgard », mais aussi un passionné de football. 
  
L’autre « détail » intéressant dans cette histoire, c’est la volonté marquée par les dirigeants parisiens de l’époque d’attirer du monde au stade en produisant du spectacle sur le terrain. En effet, en 1974, Hechter a eu une idée révolutionnaire dans l’histoire du football (on peut avoir cette vision des choses en observant les évènements de l’époque avec le prisme des péripéties actuelles) : Faire venir des grands joueurs pour faire venir le public au Parc des Princes et le faire rêver. Une rumeur affirme qu’il aurait également pensé à attirer le public avec une mascotte représentant un lynx, des stands de maquillage et un babyfoot, mais nous, on n’y croit pas. D’ailleurs, sérieusement, qui pourrait bien penser à un truc pareil ? Fin de la parenthèse. 
  
Dahleb a le profil idéal : il dribble, marque, passe, … un vrai joueur de foot quoi. Alors qu’Amsterdam se montre très intéressé, Hechter fait de l’Algérien sa priorité, et propose 1,35 million de francs, un record à l’époque, à Sedan. Au fait, au passage, le record en France, on l’a toujours hein ! Anelka, 215 millions de francs (environ 33 millions d’€), non non, vous ne rêvez pas… Et Dahleb, 20 ans à l’époque, négocie lui-même son contrat, avec caractère, ce qui plaît au Président du PSG. Les deux hommes tombent d’accord, « Mouss » intègre l’effectif du Paris Saint Germain. 
  
A peine arrivé, déjà indispensable 
  
Malgré la somme record pour son transfert et sa belle saison avec Sedan où il aura inscrit 17 buts, Dahleb arrive au PSG dans la plus grande discrétion. Si tout le monde voyait en lui un joueur talentueux, nul ne se doutait alors que le natif de Bejaia allait devenir un des grands noms du Paris Saint-Germain et du championnat de France. Ses débuts sont tonitruants puisqu’il marque la bagatelle de 57 buts lors de ses trois premières saisons au PSG sous les ordres de Just Fontaine puis de Velibor Vasovic ! C’est d’ailleurs ce dernier qui va jouer un rôle important dans la carrière de Mustapha puisqu’il le repositionnera au poste de meneur de jeu, alors qu’il occupait le poste d’ailier gauche jusque là, et qui en fera le capitaine de l’équipe. Ses performances lui vaudront le titre de meilleur joueur de D1 deux années de suite en 76-77 et 77-78 et celui de meilleur buteur du championnat en 76-77 avec 22 buts inscrits. 
 
Mais ses performances lui vaudront aussi les convoitises de la part des plus grands clubs d’Europe de l’époque comme le FC Barcelone ou le Real Madrid. Malgré des propositions financières bien supérieures à celles qu’il recevait au PSG, Dahleb déclinera à chaque fois les offres. Motif ? « J’ai choisi de rester fidèle à Paris car j’aime cette ville ». Des déclarations inimaginables de nos jours, même pour un spécialiste comme Greg Coupet qui pour le coup ne l’aurait sans doute pas arrêté, la convoitise du Barca ou du Real… 
  
Une fidélité finalement récompensée 
  
Mais cette fidélité au Paris Saint-Germain ne sera pas sans conséquences sur sa carrière et il ne recevra que tardivement la reconnaissance du monde du ballon rond au niveau international. Tout d’abord car il souffrira de plusieurs blessures notamment au ménisque qui lui vaudront deux opérations. Et surtout parce que le PSG de Hechter puis Borelli est à l’époque un club encore jeune qui manque de moyens et qui a un palmarès encore vierge. 
  
Mais grâce à sa classe sur le terrain, sa technique hors pair et son altruisme, il participera grandement au développement du club à la fin des années 70 aux côtés de Bianchi, M’Pelé ou Dogliani et sa fidélité sera récompensée puisqu’il permettra au PSG de remporter ses deux premiers trophées en remportant la Coupe de France en 1982 et 83 avec l’aide d’autres grands noms comme Susic, Rocheteau, Fernandez ou Surjak. L’année 1982 sera définitivement celle de la consécration pour Mustapha Dahleb alors âgé de 30 ans, avec sa participation à la Coupe du Monde en Espagne avec l’Algérie où il réalisera aux côtés de Madjer l’exploit de battre l’Allemagne dans un match qui reste à ce jour, le plus grand exploit du football algérien. Cela lui vaudra d’ailleurs de recevoir le Fennec du Siècle en 2001 récompensant le meilleur joueur algérien de tous les temps. 
  
Ne pas oublier celui qui sorti le PSG de l’anonymat 
  
Après dix années de bons et loyaux services au Paris Saint-Germain, il quittera le club en 84 pour réaliser une dernière saison à Nice avant de prendre sa retraite footballistique. Aujourd’hui retiré loin du milieu du football, il participe en tant que conseiller auprès des gouvernements et ONG à des projets humanitaires sur le continent africain, notamment au niveau de la santé. Son altruisme ne s’est donc pas arrêté en même temps que sa carrière de footballeur… Il sera d’ailleurs fait en 2003 Chevalier de la Légion d’Honneur. 
  
Avec ses 309 matchs et 98 buts sous le maillot parisien, il est aujourd’hui le troisième meilleur buteur du club derrière Pauleta et Rocheteau. Mais surtout il est ce qu’on pourra appeler la première grande « star » du PSG, le premier de la lignée des grands numéros 10 du PSG à la technique hors norme avec les Susic ou Rai. Plus encore, il est celui qui par sa fidélité au club aura permis à ce dernier de sortir de l’anonymat en franchissant un à un les paliers et devenant par la suite, un des principaux clubs français. Et cela, il ne faudra jamais l’oublier… 
  
  

Bob et Bikou à la plume, et Polak au pinceau !
 


_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Dim 10 Oct - 23:00:25 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

10.10.2010 / ANCIENS
Anciens : Fernandez, sur la sellette ?
 
 
 | Mis en ligne par Cyril Peter
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : Fernandez - Israël - Croatie
 
La défaite (1-2) des Israëliens concédée à domicile, samedi, face aux Croates, n'arrange pas les affaires du sélectionneur Luis Fernandez, selon lequipe.fr.

L'ancien coach parisien, déjà critiqué par la presse locale avant la rencontre, est peut-être en train de vivre ses dernières heures à la tête de l'équipe nationale israëlienne. En s'inclinant face aux hommes de Slaven Bilic, l'équipe entraînée parhttp://www.planetepsg.com/fichejoueur-225-luis-fernandez.htmlFernandez s'est mise des bâtons dans les roues en vue des qualifications à l'Euro 2012. 

Avec 4 points au compteur, et sans son chef d'orchestre Benayoun blessé, Israël pointe à la 4e place du groupe F derrière la Croatie, la Géorgie et la Grèce. Le consultant pour RMC et Orange pourrait ainsi être démis de ses fonctions avant le déplacement en terre hellène prévu mardi.

Mis en ligne par Cyril Peter

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Ven 15 Oct - 23:01:38 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

14.10.2010 / ANCIENS
Anciens : N'Gog, taille patron
 
 
 | Mis en ligne par Julien Siriex
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : N'Gog - Mombaerts - Bleuets - Anelka - PSG
 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !
 
L'ancien pensionnaire du centre de formation parisien David N'Gog, 21 ans, est en train de confirmer les nombreux espoirs qui étaient placés en lui. Actuellement à Liverpool où il a régulièrement la confiance de son entraîneur, c'est surtout avec l'équipe de France espoir que l'évolution de l'attaquant prend de l'ampleur.

Et ce n'est pas son sélectionneur, Eric Mombaerts, qui va dire le contraire : "David, il est en train d'atteindre un très grand niveau en ce moment. Contre le Danemark il a marqué, mais il a fait la différence et leur a fait mal à lui tout seul. Cela prouve qu'on a eu, que j'ai eu, raison d'insister avec lui. En ce moment, il se sert des Espoirs pour se hisser au haut niveau. Il est plus puissant, plus mobile, plus buteur", a-t-il ainsi déclaré sur L'équipe.fr.

Auteurs de quelques buts avec les Reds de Liverpool, mais également buteur plus récemment face à la Turquie et le Danemark avec les Bleuets, N'Gog confirme donc les prévisions d'Anelka qui voyait en lui son digne successeur. Ce sera réellement le cas lorsque le jeune attaquant sera titulaire en club et convoqué chez les Bleus de Laurent Blanc. Mais pour le moment, il en prend le chemin...

 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !


Mis en ligne par Julien Siriex
 

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mar 19 Oct - 18:41:13 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

19.10.2010 / ANCIENS
Exclu : Interview de Patrice Loko (Partie I)
 
 
 | Mis en ligne par Loic Uhmann
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : Exclu - Interview - Anciens - Loko
 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !
 
L'ancien attaquant du Paris Saint-Germain (1995-1998), Patrice Loko, a eu la gentillesse d'accorder une interview à PlanetePSG. Dans le premier volet de notre entretien, il a pris le temps de se remémorer ses années dans la capitale, avec notamment la victoire en Coupe des Coupes (1996), tout en livrant ses commentaires sur la saison en cours. 

 Patrice Loko, suivez-vous toujours de près le football et plus particulièrement le Paris Saint-Germain (entretien réalisé avant Toulouse-PSG) ?

Oui bien sûr, j'ai joué longtemps à Nantes et au Paris Saint-Germain donc je suis toujours le football. Je pense que depuis le début de la saison, on revoit du jeu au Parc des Princes. Ils ont fait de bons matches ces derniers temps en s'appuyant sur une bonne défense et l'apport de Nénê sur le côté apporte beaucoup à l'attaque parisienne avec Hoarau et Erding.

 Et que pensez-vous de cette défense, pointée du doigt depuis la saison dernière ?

Le PSG s'appuie sur une bonne défense. Il est vrai que ce n'était peut-être pas celle envisagée au départ, mais elle réalise de bons matches avec de bonnes relances et puis ça fait un moment qu'ils n'ont pas pris de buts donc c'est bien de s'appuyer sur une défense comme ça.

 Le duo Hoarau-Erding devait faire des étincelles. Cependant, les deux joueurs traversent une mauvaise passe avec un manque criant d'efficacité...

C'est vrai que pour l'instant ils marquent moins, c'est un peu dommage. Pourtant, je trouve qu'ils ont tout les deux un bon apport, chacun joue dans son registre, maintenant il faut peut-être un travail plus important des milieux de terrain pour amener des ballons. Hoarau a besoin de ballons pour s'exprimer devant le but. Il est très athlétique, a un bon jeu de tête, et est capable, par ses contrôles et frappes instantanés de faire de bonnes choses devant le but. C'est un joueur qui joue en équipe de France, et lorsqu'il joue, il montre que c'est un joueur de qualité. Il est un petit peu jeune encore, mais il va s'affirmer et je pense qu'il va donner beaucoup de satisfactions au Paris Saint-Germain. Erding est dans un rôle un petit peu différent, mais par sa vivacité, il peut faire la différence, et je pense qu'il leur faut juste de bons ballons, donc peut-être passer beaucoup plus par les côtés. Néné amène beaucoup de choses sur son côté, il faudrait que d'autres joueurs comme peut-être Chantôme, amènent des ballons pour pouvoir mettre en bonnes conditions les attaquants.

 Quel est votre meilleur souvenir à Paris, après y avoir joué durant trois saisons et demie ?

C'est surtout notre phase finale en Coupe d'Europe en 1996. On gagnait beaucoup de matches au Parc et à l'extérieur. Et puis ce dernier match, cette finale contre le Rapid de Vienne, c'est un super souvenir ! On attendait beaucoup de nous et en remportant cette Coupe d'Europe pour nos supporters, cela a été quelque chose de super sympa à vivre. Et puis notre retour aussi, à Paris, où on a descendu les champs Elysées, ça a été une superbe journée !

 Vous avez eu l'occasion de jouer aux côtés de grands joueurs comme Raï, Léonardo... Quels joueurs vous ont vraiment marqué au cours de votre carrière, que ce soit au PSG ou ailleurs, et pourquoi ?

C'est Léonardo. C'est un joueur très fort sur le terrain, très technique. C'était quelqu'un qui savait rassurer l'équipe, il savait changer le cours du jeu avec ses exploits techniques, sa vitesse d'accélération et puis en dehors du terrain c'est quelqu'un de super gentil, très accueillant, agréable, qui savait mettre de la bonne humeur dans le groupe.

 C'est quelqu'un que vous voyez capable d'être sur le banc du PSG dans quelques années ?

Ah je pense qu'il en a les possibilités, il fait déjà de bonnes choses à l'étranger et peut-être qu'un jour, il pourrait revenir, car je sais qu'il adorait le Parc des Princes et le Paris Saint-Germain.

 Revenons un peu sur la Coupe des Coupes remportée en 1996 face au Rapid de Vienne, année où vous avez également terminé vice-champion de France, sous la houlette de Luis http://www.planetepsg.com/fichejoueur-225-luis-fernandez.htmlFernandez. La saison a été plutôt longue et éprouvante avec la pression subie par le PSG en championnat et un hiver très rude, mais pourtant, vous avez toujours su répondre présent en Europe.

Je pense que c'est toujours bien d'aller loin en Coupe d'Europe, parce que cela intensifie le groupe, ça permet d'échanger beaucoup plus entre les week-end et la semaine où on joue. Les liens entre les joueurs sont intensifiés et on le ressent sur le terrain. Malheureusement ça prend aussi sur l'organisme et peut-être aussi un peu sur les performances sur le terrain donc c'est pour ça qu'on avait eu un passage à vide avec un hiver moins bon.

 Quel rôle a vraiment joué Yannick Noah avant cette fameuse finale ? Son intervention était-elle nécessaire ? Y avait-il une certaine "fracture" entre les joueurs et l'entraîneur ?

C'est quelqu'un que la plupart connaissaient pour les performances sportives qu'il avait eues dans le tennis et je me rappelle qu'on avait beaucoup discuté avec lui. Il prenait les joueurs à part, il expliquait un petit peu sa connaissance du terrain et son approche des finales, car on a tellement envie de gagner que souvent, on joue le match avant, dans sa tête, donc je pense que c'est surtout ça qu'il nous expliquait. Il avait aussi su ressouder le groupe la semaine d'avant ou on était parti en stage, on avait pu vraiment consolider les liens entre nous pour être performant et c'était très important de resserrer le groupe pour pouvoir aborder la finale le mieux possible et je sais que ça avait été un atout supplémentaire pour nous. Cette intervention a fait beaucoup de bien au groupe. Mais Luis, en tant que coach, était toujours présent et a su aussi, par ses mots, définir les rôles de chacun, composer l'équipe et essayer de mettre en place une tactique pour déstabiliser l'adversaire, ce qui avait marché pendant ce match-là.

 Et avec Luis http://www.planetepsg.com/fichejoueur-225-luis-fernandez.htmlFernandez, qui a eu de célèbres clashs avec David Ginola, Nicolas Anelka, ou encoreRonaldinho, comment se sont déroulés vos rapports ? Aurait-il un problème d'égo ?

Non, je ne pense pas que ça vient de là. Luis a toujours été quelqu'un qui s'exprimait beaucoup, par la parole, par des gestes sur le terrain. On le connait en tant que joueur. Il a reproduit ce qu'il faisait sur le terrain en tant qu'entraineur. Mais Luis, il a le sang chaud, il ne faut pas le chercher. Souvent il se mettait en avant, justement pour que le groupe sache qui était le patron. Moi, je me suis super bien entendu avec lui. C'est quelqu'un qui a un cœur gros comme ça. Maintenant c'est vrai qu'il y a eu, par moments, quelques disputes avec certains joueurs, mais c'est parce qu'il s'agissait d'une rencontre entre de grosses personnalités.

 L'année suivante, vous atteignez une nouvelle fois la finale de la compétition, face au FC Barcelone. On dit souvent qu'en ne remportant pas cette finale-ci, la roue a tourné du côté du PSG. Il est vrai que le PSG a terminé second durant vos deux premières saisons, puis huitième en 1998, avant de continuer à descendre la pente, d'année en année...

Apparemment oui, c'est vrai qu'avec le recul, ça a peut-être fait des petits dégâts au PSG. C'est vrai que de jouer, encore une fois cette finale, à ce niveau-là, contre Barcelone, c'était super important. On perd d'un but d'écart, sur penalty. Ça remet en cause un peu toute la saison. Moi je me rappelle que j'avais même frappé le poteau dans ce match. On est donc passé de peu à côté avec un groupe qui était quasiment le même qu'avant. Et puis après, c'est vrai que les saisons sont passées et on a vu qu'en championnat, l'équipe n'a pas été aussi performante et donc oui c'était surement un tournant. On essaye toujours de garder des groupes forts chaque année, mais ce n'est jamais évident et ça ne s'est pas trop bien passé après.

 Comment était Michel Denisot, le président du club ?

J'en ai un grand souvenir, car c'est lui qui m'a fait venir au Paris Saint-Germain. Il connaissait mes qualités de joueur, de footballeur et c'est vrai que ça c'est super bien passé. C'est quelqu'un que je respecte beaucoup, qui m'a beaucoup aidé quand j'ai eu de petits soucis en arrivant. C'était un super président, qui savait être là dans les bons et les moins bons moments. Toujours derrière son équipe, toujours proche des joueurs, c'était une grosse qualité qu'il avait et c'est pour cela qu'il était très respecté, et on pouvait toujours venir lui parler, car il était toujours à l'écoute et je crois que ça, c'était une grande force qu'il avait par rapport au groupe.

 Est-ce que vous, joueurs, sentiez la guerre en interne qui opposait Denisot à Charles Biétry, son futur successeur, que vous avez également côtoyé puisque vous avez quitté le club en novembre 1998, peu de temps avant lui ?

Non je ne me rappelle pas trop. On n'avait pas trop d'informations là-dessus. Il essayait beaucoup de nous protéger par rapport à ça. Pour que l'équipe continue à avancer en championnat. On n'a pas trop eu de moments pour parler de ce genre de choses.

Interview réalisée par Loïc Uhmann en exclusivité pour PlanetePSG.com

Retrouvez la deuxième partie de cet entretien ce mercredi.

Nous remercions sincèrement Patrice Loko pour sa disponibilité et sa franchise. 

 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !


Mis en ligne par Loic Uhmann
 

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Jeu 21 Oct - 05:06:20 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

20.10.2010 / ANCIENS
Exclu : Interview de Patrice Loko (Partie II)
 
 
 | Mis en ligne par Loic Uhmann
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : Exclu - Interview - Anciens - Loko
 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !
 
L'ancien attaquant du Paris Saint-Germain (1995-1998), Patrice Loko, a eu la gentillesse d'accorder une interview à PlanetePSG. Après avoir évoqué son ancien club, le Paris Saint-Germain (Cliquez ici ), Patrice Loko nous parle, dans le deuxième volet de notre entretien, du FC Nantes, de l'Équipe de France ainsi que de ses projets.

 Vous avez sans doute entendu les mesures prises par la direction du PSG concernant les tribunes du Parc des Princes. Quel est votre sentiment sur toute cette histoire qui ternit l'image du club depuis plusieurs années ?

Oui c'est vrai qu'au PSG, on a toujours parlé de ces supporters un peu difficiles. Malheureusement, on voit bien qu'au fil des années ça se dégrade et c'est bien dommage, car l'équipe du PSG a besoin d'un public fort, respectueux des règles aussi bien sur le terrain qu'en dehors et malheureusement ça ternit l'image tout entière du club. Alors qu'on a aussi besoin que l'équipe retrouve une bonne place en championnat. Cette année c'est bien parti, on espère que ça va continuer, mais j'espère aussi qu'on va trouver une solution. Apparemment le fait que les supporters viennent moins en nombre au niveau de la tribune, c'est mieux, mais peut-être qu'un jour, les supporters iront dans les tribunes avec un état d'esprit, une mentalité différente, comme c’est le cas dans d'autres clubs.

 Si le PSG est le club avec lequel vous avez confirmé votre talent, le FC Nantes est celui qui vous a permis de le révéler. Le voir aujourd'hui en Ligue 2 doit être difficile…

Oui c'est vrai, j'ai passé de bonnes années au FC Nantes, j'ai été champion de France en 1995, j'ai terminé meilleur buteur à ce moment-là avec une jeune équipe qui faisait de super matches. J'ai passé de très bons moments sur le terrain et en dehors avec aussi un très, très bon public qui nous a portés pendant ces années-là. Maintenant c'est vrai que les voir en Ligue 2 depuis quelques saisons, c'est un petit peu dommage. Je vais parfois les voir, il y a un peu plus de spectacles sur le terrain comparé aux années précédentes. C'est dommage qu'ils n'arrivent pas à retrouver les résultats qu'on attend d'eux. Les dirigeants du FC Nantes s'efforcent aussi de trouver des solutions pour repartir du bon pied. Ils ont repris Loïc Amisse et Stéphane Ziani, d'anciens joueurs, pour encadrer le centre de formation. Je pense qu'en repartant du point de départ, c'est-à-dire le centre de formation, on peut retrouver une équipe solide et par la suite, une équipe qui pourrait jouer un rôle en Ligue 1.

 Évoquons à présent votre carrière internationale avec, en point d'orgue, l'Euro 1996, ponctué par une défaite en demi-finale face à la République Tchèque. Par la suite, Aimé Jacquet ne vous a pas convoqué pour le Mondial 98 en France. Une grosse déception ?

Oui, ça a été une déception même si je sais que lorsqu'on joue en équipe de France, on fait partie des meilleurs joueurs français et peut-être que, arrivée en 98 je ne faisais plus partie des meilleurs, d'autres arrivaient. Donc oui, déception de ne pas avoir joué cette Coupe du Monde, mais sûrement que je ne faisais plus partie des meilleurs attaquants français. Cela dit, j'ai passé de très bons moments en Équipe de France avec Aimé Jacquet.

 Lors de votre passage en sélection, vous avez côtoyé Laurent Blanc, actuel sélectionneur de la France. Dégageait-il déjà cette autorité naturelle ?

Oui, c'est vrai qu'à cette période-là, Blanc et Deschamps étaient les plus importants de l'équipe, car ils savaient parler à leurs coéquipiers. Ils savaient faire passer des messages sur le terrain et c'était une bonne chose pour nous, car les résultats de la France n'auraient pas été aussi bons s'il n'y avait pas eu des joueurs qui jouaient comme ça dans l'axe et qui savaient parler aux autres dans les bons et les mauvais moments. Laurent Blanc en fait partie et je ne suis pas surpris par son bon début en équipe de France.

 Vous avez toujours évolué en France au cours de votre carrière. Vous n'avez jamais été tenté par une expérience à l'étranger ?

Si, j'ai eu envie de partir à l'étranger, lorsque j'étais à Montpellier. J'aurais voulu partir en Angleterre vu que c'est le pays qui m'attirait le plus, mais ça ne s'est pas fait pour des raisons de transferts. C'est un petit peu mon regret, c'est vrai que j'aurais aimé jouer dans un autre championnat.

 Que pensez-vous de la mentalité adoptée par les clubs français en Coupe d'Europe ces dernières années, en comparaison avec le PSG d'il y a dix ans ? Un écart semble s'être crée entre ces deux époques, notamment en Europa League.

Oui c'est vrai que cette Europa League n'est pas faite pour mettre les équipes en valeur. Il y a beaucoup de tours, d'équipes de valeur un petit peu moindre, donc qu'on connaît moins et ça ne donne pas envie aux équipes de briller avec leurs meilleurs joueurs. Dommage parce qu'on aimerait bien aussi voir les meilleurs joueurs évoluer pendant ces matches et surtout que les clubs aillent loin en Coupe d'Europe, mais les clubs font aussi tourner par rapport à leur championnat vu qu'ils ont envie d'aller loin dans cette compétition et d'obtenir une place en Champions League.

 Est-ce que le football et vous, c'est terminé ? Ou est-il possible de vous revoir, à l'avenir, dans le milieu, et pourquoi pas sur le banc du PSG ?

Non je n'ai pas coupé les ponts avec le sport et le football. J'ai passé mes diplômes d'entraîneur et pourquoi pas peut-être un jour évoluer sur un banc, pas forcément celui du PSG, mais dans une équipe qui aura besoin de moi.

En dehors du ballon rond, vous avez également une société dans l'événementiel avec votre frère, William. Qu’en est-il ?

On continue d'organiser nos soirées, on fait des choses pour la Champions League à Auxerre ces derniers temps puisque Auxerre a un très gros groupe cette année. On organise aussi des soirées pour les matches du top 14 en rugby ou le tournoi des VI Nations. Oui, je suis toujours le sport que ce soit le football ou le rugby, c'est quelque chose qui m'attire beaucoup.

 Parlez-nous un peu de votre nouveau projet qui verra le jour en décembre prochain, à Vannes, avec l'ouverture de "La Bodeguita".

Oui, j'ai un projet avec d'autres actionnaires, on va monter un restaurant, discothèque, bar lounge à Vannes pour essayer d'amener les gens qui aiment le sport, le rugby, le football, la nourriture de l'ouest... On pourra déguster des jambons, des saucissons, et ça s'appellera "la Bodeguita". Il s'agira d'un restaurant qui plaira à tous les gens qui aiment la bonne nourriture. Il y aura beaucoup de convivialité et les gens pourront venir prendre l'apéritif et rester manger avec nous !

Interview réalisée par Loïc Uhmann en exclusivité pour PlanetePSG.com

Nous remercions sincèrement Patrice Loko pour sa disponibilité et sa franchise. 

 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !


Mis en ligne par Loic Uhmann
 

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mer 3 Nov - 18:43:04 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

02.11.2010 / ANCIENS
Anciens : Heinze n'oublie pas Paris
 
 
 | Mis en ligne par Julien Siriex
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : Heinze - OM - PSG
 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !
 
Aquelques jours de PSG - OM, l'ancien défenseur parisien Gabriel Heinze est l'auteur d'une déclaration étonnante. En effet, au Canal Football Club, il affirme que ses années parisiennes ont été les plus belles de sa carrière.

"Ce que je vais dire ne va probablement pas plaire aux supporters de l’OM mais ce n’est que la vérité. Tout le monde doit savoir que j’ai passé trois saisons impressionnantes au PSG. Grâce à ce club, aux dirigeants et à Luis http://www.planetepsg.com/fichejoueur-225-luis-fernandez.htmlFernandez qui m’a fait venir, j’ai enfin pu jouer avec l’équipe d’Argentine, sous le plus beau maillot du monde. C’est grâce au Paris Saint-Germain et uniquement à lui que j’ai vraiment pris une dimension internationale."

Alors qu'il foulera à nouveau la pelouse du Parc des Princes ce dimanche, Heinze espère peut-être que cette déclaration rendra les supporters du PSG moins agressifs à son égard, ces derniers digérant difficilement sa signature chez le rival marseillais.

 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !


Mis en ligne par Julien Siriex

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mer 3 Nov - 18:43:38 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

02.11.2010 / ANCIENS
Exclu : Interview de Jérôme Alonzo (Partie I)
 
 
 | Mis en ligne par Loic Uhmann
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : Exclu - Interview - Alonzo - Anciens
 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !
 
L'ancien gardien de but du Paris Saint-Germain (2001-2008), Jérôme Alonzo, a eu la gentillesse d'accorder une interview à PlanetePSG.
Dans le premier volet de notre entretien, il a évoqué ses différents projets, ses loisirs, tout en abordant la riche carrière qu'il a eue, avec des passages remarqués dans tous les clubs qu'il a connus : Nice, l'OM, Saint-Etienne, le PSG et Nantes.


 A l'issue de la saison 2009-2010 où vous avez raccroché les crampons après deux saisons à Nantes, vous êtes devenu consultant foot pour la chaîne Orange Sport. Comment se passe votre intégration dans ce milieu ?

Écoute, au moment où l’on parle, ça fait déjà trois mois pleins. Et ça se passe très bien, j'ai l'impression que mes patrons sont contents de moi. C'est un peu comme au foot, il faut être le meilleur chaque semaine, sauf que là, j'apprends le métier. Je suis arrivé sans aucune prétention, même si j'ai quelques aptitudes, car je parle assez facilement devant les caméras. Mais je dois quand même apprendre les ficelles du métier, les ficelles du direct, car on ne fait que des directs. L'intégration se passe bien parce que je suis un élève assidu, attentif et qu'en tout cas, d’après ce qu'on me dit, je progresse vite et c'est très intéressant.

 Et pourquoi pas sur TF1 dans quelques années ?

Tout peut évoluer. Orange Sport aujourd'hui est une chaine qui risque, soit de partir en association avec une autre soit d'arrêter. On sait que Orange ne reprendra peut-être pas les droits télé en 2012 donc il faut être bon dès maintenant pour nous, consultants, afin d'essayer dans un ou deux ans de retrouver un employeur et ça passe par être bon tous les week-end. Comme au foot, c'est pareil.

 Parlez-nous un peu de Surface Football Magazine (Cliquez ici ), un bimestriel consacré au monde du ballon rond, que vous avez créé en 2008.

C'était un projet qu'on avait avec une bande de potes. On s'est dit qu'on avait un peu tout vu dans la presse du football, qu'est-ce qui n'existe pas, qu'est-ce qu'on aimerait lire, et en fait on s'est rendu compte qu'il n'existait pas de magazines qui liaient la mode et le football et surtout qui faisaient parler des gens hors football de leur passion : des hommes politiques, des acteurs, des chanteurs... On a essayé de mettre tout ça dans un mixeur, de le secouer et Surface en est sorti. On a eu du mal à trouver un public les premiers mois parce que les gens se demandaient un petit peu ce que c'était que ce magazine qui arrivait dans la presse du football. Même des buralistes ne savaient pas trop où nous placer, dans la mode, dans le sport, mais aujourd'hui on a trouvé notre public, on a trouvé une bonne place dans les maisons de presses et on est sur le devant de la scène ! On a deux ans quasiment et on commence à bien fonctionner. Les joueurs nous font confiance, les entraineurs et les attachés de presse des clubs aussi donc c'est une belle aventure qui ne fait, à mon avis, que commencer !

 

 Que pensez-vous du plan Leproux et quel est votre sentiment général sur ces débordements de supporters au PSG qui dégradent constamment l'image du club ?
 
C'est une très bonne question, mais qui est extrêmement délicate. Aujourd'hui, je peux l'analyser en tant que supporter. Ce plan était nécessaire, voire vital pour le club, parce qu'il y a eu des morts. Là, on touche au pire du pire, la mort. On a touché le fond. Le président Leproux ne pouvait pas rester en l'état les bras croisés. Je trouve sa démarche extrêmement courageuse et pertinente. Mais j'émets un mini bémol, et là c'est le cœur qui parle : évidemment, l'ambiance d'avant me manque. Je l'ai vu contre Nice et Auxerre, et quelque part, on ne m'empêchera pas de penser qu'à un moment donné, ça va desservir les joueurs, car ce fameux douzième homme qu'il y avait avant, il n'y est plus. Quoi que tu en dises, tu ne peux pas me mentir, à moi qui ai joué sept ans au PSG : ce n'est pas pareil. Sur le terrain, pour en avoir parlé avec certains, c'est complètement différent. Le président Leproux a choisi pour le moment la radicalisation. OK, très bien, pas de débat là-dessus. Sauf que j'espère qu'un jour, on va arriver à ramener un petit peu d'ambiance au Parc, car aujourd'hui, il n'y en a plus. Ça veut dire que le Parc doit rester un endroit familial, certes, un endroit sûr, évidemment, mais également un endroit où les joueurs adverses ont peur de venir. Or, en ce moment, j'ai l'impression que les adversaires n'ont plus peur de jouer au Parc des Princes. Je suis très intime avec les Niçois et ils m'ont dit qu'ils n'avaient pas été impressionnés du tout par l'ambiance du Parc. Alors qu'avant, quand on t'en parlait, le Parc ça faisait trembler. 0-0 à un quart d'heure de la fin, c'était la folie pour les autres et là contre Auxerre ou contre Nice, j'ai senti qu'il manquait quelque chose dans le dernier quart d'heure. Mais le président Leproux n'a pas d'alternative. Il ne pouvait pas faire un truc à moitié et puis l'espoir que j'ai, c'est qu'une fois que ça se sera un peu assaini, on va ramener de bons supporters, qui font du bruit, et il y en a, ça existe, faut pas déconner non plus. Il y a de bons supporters que ce soit à Auteuil ou à Boulogne. J'espère qu'avec le temps, on arrivera à bannir les imbéciles. Pour tuer un homme, faut être relativement con. Donc j'espère qu'à moyen terme, on arrivera à ce mélange dont je rêve, comme beaucoup d'autres, entre un Parc sûr et un Parc qui fait peur aux adversaires.

 Les affaires extra-sportives, comme le décès du premier supporter en 2006, peuvent-elles avoir une influence sur le sportif ?
 
Bien sûr. Là on touche à la vie. Évidemment ça a plombé l'ambiance. Nous on est en train de dire "Merde l'ambiance" alors qu’il y a des familles qui pleurent un enfant. Donc à un moment donné, le football passe au second plan, tout passe après. J'ai parlé avec beaucoup de supporter depuis 4 mois que j'ai arrêté le football et tout le monde me dit "Ouais, le plan Leproux, ceci cela" mais il faut comprendre les enfants que des gens sont morts, qu'on ne peut pas rester sans rien faire et c'est en cela que je trouve la démarche de Leproux courageuse étant donné qu'il a été l'un des premiers à se bouger un petit peu les fesses. Maintenant une fois que les choses se seront un peu calmées, une fois que l'émotion sera digérée, il faut qu'on retrouve un Parc avec de la vie, des chants, des drapeaux, car sinon ça sera trop facile d'aller gagner au Parc.

 Vous avez évolué à Nice, Nantes, mais surtout à Marseille, Saint-Etienne et au PSG, sans doute les 3 équipes évoluant dans les stades les plus "chauds" de France. Une comparaison entre les trois est-elle possible ou chaque stade dégage-t-il vraiment une particularité ?

Tu penses bien que c'est une question qu'on me pose à chaque interview ! Je vais donc te répondre le plus honnêtement possible. Le gros problème c'est qu'ils sont comparables, mais aussi incroyablement liés ! Marseille, c'était l'ancien Vélodrome avant et c'était un truc de fou ! C'était vraiment une espèce d'arène qui sentait la sueur, c'était un combat de gladiateur à chaque match. Et puis ce stade c'était la Coupe d'Europe, c'était les Boli, Papin, quand tu rentrais là-dedans c'était un musée ! D'ailleurs on a passé la saison invaincue au Vélodrome quand j’y étais.

 Cet ancien Vélodrome était plus impressionnant que l'actuel ?

En tant que joueur ? Mille fois plus ! Quand je jouais en tant qu'adversaire dans l'ancien Vélodrome, je n'ai jamais gagné, et lorsque j'ai joué avec Paris, dans le nouveau Vélodrome, j'ai gagné quatre ou cinq fois. Le nouveau, je le trouve très beau, au niveau de l'architecture, c'est un très très beau stade, mais moi en tant que joueur, je n'avais pas peur d'y aller alors que l'ancien Vélodrome c'était l'enfer ! Ensuite, j’ai donc joué pour Saint-Etienne. Saint-Etienne, c'est le Chaudron, les Verts, l'épopée, Rocheteau, etc. Là aussi, c'est pareil, c'est un musée. J'ai toujours reçu là-bas un accueil incroyable, j'en ai des frissons rien qu'à en parler, car les gens ne m'ont jamais oublié. Et puis le Parc, ma dernière histoire d'amour en date, j'y ai passé sept ans. C’était mon jardin. Je n’oublierai jamais cet endroit Même maintenant, je travaille encore à côté. En tout cas, je sais qu'un jour j'y retournerai. Dans quel rôle, je ne sais pas, mais je sais que ma vie repassera par le PSG.

 Sinon, quand aimeriez-vous revenir au PSG ?

Un retour au PSG, ça peut être à moyen terme, car je n’en ai parlé avec personne. Tout le monde sait que j'en ai envie, mais là j'ai d'autres choses à faire, j'ai des contrats en cours donc voilà. Maintenant, j'ai la prétention de connaître ce club comme peu de gens, parce que je l'ai respiré, senti et aimé. En plus, je l'aime toujours et je suis objectif, c'est-à-dire, je peux adorer le PSG, mais je peux aussi supporter l'OM s'il y a OM-Benfica en coupe d'Europe. Moi, j'ai envie de rendre service modestement au PSG, au foot français en général, donc si je peux apporter ma pierre à l'édifice... Parce qu'aujourd'hui je pense qu'on a besoin de tout le monde, mais si demain je devais retourner travailler dans un club, ça serait certainement Paris ou Saint-Etienne.

 Dans votre carrière, vous avez joué deux saisons à Nantes. Parlez-nous un peu des difficultés rencontrées au cours de votre passage.

La première année, c'est une descente en L2, y a rien de honteux à descendre, c'est un échec. J'ai fait 28 matches, on descend à 3 points près. 3 points sur un an c'est quand même ridicule. Ça s’est joué à une victoire. On est la seule équipe de la saison à avoir perdu contre Le Havre chez nous, donc c'est ce match-là qui fait basculer la saison, un cauchemar. Mais bon, sinon, la saison globale n'a pas été mauvaise. Le vrai mauvais souvenir, c'est la deuxième saison en Ligue 2 ou je tombe sur un gars au club qui a décidé ma mort. C'est vrai que c'est difficile de finir comme ça. Mais bon ce n'est pas grave, car je l'ai accepté, j'ai été pro quand même, je n’ai pas raté un seul entrainement de la saison et, bon, j'ai quand même fini dignement. Et puis, j'ai connu là-bas des gens super sympa, créé des amitiés durables, donc c'est ça que je garde surtout.

 Votre père, Pierre http://www.planetepsg.com/fichejoueur-19-j%E9r%F4me-alonzo.htmlAlonzo, a été entraîneur du PSG et membre du staff durant plusieurs années. Avez-vous discuté avec lui avant votre arrivée à Paris ? Qu'en pensait-il ?

Le mois de mon premier contact avec le PSG, mon père était encore entraineur adjoint de Luis. Et donc, mon papa, quand j'ai signé, il a démissionné, car il ne voulait pas que les gens disent "Ah http://www.planetepsg.com/fichejoueur-19-j%E9r%F4me-alonzo.htmlAlonzo, y a son père..." Donc en fait il m'a dit "Vas-y, moi j'ai fait mon temps" et puis il était ravi bien évidemment. Mon père a participé à la création du centre de formation du PSG en 1973. Moi je suis né dans le sud, mais le premier maillot que j'avais c'était celui du PSG. Et c'est pour ça aujourd'hui que mon grand regret c'est de ne pas avoir fini ma carrière au PSG parce que je pense que je le méritais et que tout le monde en avait envie. Bon, après les choses ont été un peu différentes mais, oui, le PSG a bien sûr une place à part dans mon cœur.

 Dans votre jeunesse, vous avez d'abord été gardien de handball. Qu'est-ce qui vous a finalement amené à vouloir occuper le même poste, mais dans le football ?

Oui, je faisais les deux en même temps en fait ! C'est une histoire que je raconte souvent, mais elle est authentique. J'ai toujours aimé être gardien de but. Dans la cour d'école, sous le préau, à la récréé, j'adorais être attaquant et j'adorais être gardien, mais quand j'étais jeune, je me suis vite rendu compte que les filles regardaient plus le gardien de but. Quand t'es ado, tu te rends compte que finalement, le gardien est une espèce d'extra terrestre un peu à part et que tout le monde le regarde un peu différemment. Et quand t'es gamin dans la cour d'école, ce que tu recherches c'est la reconnaissance, faire un peu le kéké et être différent des autres. En fait quand t'es gamin, personne ne veut être gardien et moi j'ai dit je veux jouer gardien, car je voulais marquer mon territoire, marquer ma différence. C'était surtout l'envie d'être différent, voilà ! Et surtout je n'avais pas peur de plonger, car j'avais fait du judo tout petit et j'avais appris à tomber, donc j'avais des aptitudes à ce niveau-là.

 Donc vous êtes vraiment un grand fan de sport : judo, handball, football...

Oui, oui ! La natation aussi. J'ai commencé au Cercle des Nageurs d'Antibes qu'on connaît bien aujourd'hui grâce à Alain Bernard. La première licence de ma vie, ça a été au Cercle des Nageurs d'Antibes.

 A part ça, quels sont vos loisirs dans la vie ? On vous dit amateur de poker et de golf.

Ces informations sont tout à fait exactes ! Le golf depuis une quinzaine d'années, c'est mon sport de cœur après le football. Maintenant je joue un peu plus au tennis et au squash, parce que le golf pour maigrir c'est pas terrible (rires). Et depuis trois ou quatre ans, il y a le poker. Je me suis mis dans la mouvance et j'ai accroché. J'ai acheté la table à la maison et ça joue, on s'éclate, on ne met pas beaucoup d’argent car on ne veut pas se faire mal !

Interview réalisée par Loïc Uhmann en exclusivité pour PlanetePSG.com

Retrouvez la deuxième partie de cet entretien ce mercredi.

Nous remercions sincèrement Jérôme http://www.planetepsg.com/fichejoueur-19-j%E9r%F4me-alonzo.htmlAlonzo pour sa disponibilité et sa franchise.


*Crédits Photo : © Vivien Lavau pour Surface

 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !


Mis en ligne par Loic Uhmann

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Sam 6 Nov - 10:49:55 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

03.11.2010 / ANCIENS
Exclu : Interview de Jérôme Alonzo (Partie II)
 
 
 | Mis en ligne par Loic Uhmann
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : Exclu - Interview - Alonzo - Anciens
 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !
 
L'ancien gardien de but du Paris Saint-Germain (2001-2008), Jérôme Alonzo, a eu la gentillesse d'accorder une interview à PlanetePSG.
Dans le deuxième et dernier volet de notre entretien, il est revenu sur la saison actuelle du club de la capitale tout en évoquant certaines périodes de son passage au PSG : le départ de Fiorèse, le licenciement de Fournier...


 Lors de la saison 2003-2004, le PSG a terminé deuxième de Ligue 1, à trois points seulement de l'Olympique Lyonnais. Pensez-vous que cette année, l'équipe soit capable de réaliser pareil performance vu les derniers résultats qui laissent penser que, même si tout n'est pas parfait, une certaine solidarité et une certaine cohésion semblent avoir été enfin retrouvées au PSG ?

Ma réponse est oui. J'étais au match contre Auxerre et j'ai vu de mauvais souvenirs. Un PSG en perdition pendant 30 minutes qui perd de manière assez logique le match, et puis, il y a eu quelque chose de très nouveau, c'est la réaction à Lyon 3 jours après. Et ça, ça m'a fait tilt. Car gagner à Gerland, face à un Lyon sous pression, c'était très dur. Il y a eu un vrai turn over en plus et donc je pense que cette équipe a une capacité de réaction qu'elle n'avait pas avant, donc je trouve ça très intéressant. Le banc est costaud, solide et je trouve que, pour aller souvent les voir dans le vestiaire, l'état d'esprit est excellent. Ce groupe vit bien ensemble et pour ces raisons, je pense que cette année, Paris peut être sur le podium.

 Depuis le mois de septembre, la hiérarchie des gardiens de buts du PSG a visiblement changé, Edel passant devant Coupet. Les résultats suivants n'ont pas donné tort à Antoine http://www.planetepsg.com/fichejoueur-141-antoine-kombouar%E9.htmlKombouaré. Quel est votre sentiment sur ces deux gardiens et la concurrence qu'il y a entre eux ?

Je trouve ça très bien qu'il y ait de la concurrence, c'est bien pour tout le monde s'il y a deux gardiens en pleine forme. J'ai pu voir à la télé que Greg a gardé le moral, il est en forme. Edel, c'est la bonne surprise ! Il était parti numéro 2, il a profité d'une méforme passagère de Grégory pour s'installer dans les cages, a passé sept matches sans encaisser de buts, c'est quand même un signe. Il est en pleine progression, pleine confiance. J'espère qu'il va pouvoir garder cette constance toute la saison. Ce qui lui arrive est mérité, car c'est un garçon qui bosse très dur, qui est assidu. Il s'entraîne très bien. Je l'ai aussi trouvé très costaud mentalement par rapport aux affaires extra-sportives. J'ai eu l'impression que ça ne le touchait pas, du moins, pas en surface. Donc voilà, s'il est costaud mentalement et bon techniquement, ça peut être un vrai atout pour le PSG et avec Greg, qui l'aide, qui ne lui met pas de bâtons dans les roues, je trouve que c'est un très bon duo.

 Votre carrière au PSG a surtout décollé un soir de février 2002, lorsque vous gardiez les cages en Coupe de France face à l'Olympique de Marseille, avec cette fameuse séance de tirs aux buts. Sans doute un moment fort de votre carrière ?

Écoute, c'est certainement le plus fort. Parce que dans le football sont liés plusieurs choses. Ta vie d'homme et les grands matches. C'est un moment assez particulier pour moi parce qu'à l'époque, ma fiancée était marseillaise. Et je peux même dire aujourd'hui que le papa de la femme avec qui j'étais à l'époque était à l'OM. Donc je ne sais pas si tu peux imaginer le poids émotionnel de ce match pour moi, incroyable ! Pour toutes ces raisons, ce match reste évidemment inoubliable pour moi.

 Après toutes ces années passées au PSG, citez moi un joueur, un entraîneur et un président, parmi tous ceux que vous avez côtoyé, qui vous a vraiment marqué.

En joueur : Pauleta. C'est un gentleman et puis la place qu'il a occupé dans le vestiaire et sur le terrain pendant cinq ans, c'était juste incroyable. En plus, on est parti en même temps donc je trouvais ça assez sympa, c'était un signe du destin. En entraîneur, j'hésiterais entre Luis et Vahid... Je vais quand même dire Luis car l'aventure a commencé grâce à lui. Et pour le président, je dirais Alain Cayzac. Heureusement et malheureusement pour lui, il était autant supporter que président. Je n'ai jamais vu un président aussi blessé et atteint quand on perdait, et aussi heureux quand on gagnait. Et pour des raisons qui m'appartiennent et que malheureusement je ne peux pas dévoiler, il m'a montré une droiture et une honnêteté dont peu de gens ont fait preuve au cours de ma carrière.

 Justement, concernant les entraîneurs, on sait que vous avez eu une relation particulière avec Luis et Vahid, mais qu'avec Paul http://www.planetepsg.com/fichejoueur-130-paul-le+guen.htmlLe Guen, il y a eu quelques problèmes. Mais que pouvez-vous nous dire sur Laurenthttp://www.planetepsg.com/fichejoueur-138-laurent-fournier.htmlFournier et Guy Lacombe ?

Alors j'aimerais juste revenir sur ces sois-disant problèmes avec Paul http://www.planetepsg.com/fichejoueur-130-paul-le+guen.htmlLe Guen. Je n'en ai jamais eu avec Paul. Le problème, c'est qu'il parle peu, ce n'est pas quelqu'un qui parle à tort et à travers et moi, j'avais l'impression d'être un gamin du centre à qui on ne parle pas alors que je pensais mériter une autre attention. C'est ça qui m'avait fait un peu de peine, car j'estimais avoir une place importante dans le vestiaire et dans le club et j'ai été un peu vexé à l'époque d'être laissé un petit peu de côté, notamment pour les coupes. Puisqu'il y avait une tradition un peu au PSG, depuis BorelliLama et jusqu'à Létizi et moi, c'est que le gardien qui ne jouait pas, jouait les coupes. Or cette tradition a été abolie si j'ose dire, avec Paul et Micka Landreau. Et c'est vrai que j'étais en droit, me semble-t-il, d'avoir un petit peu les boules. Je l'ai certainement exprimé maladroitement à l'époque. Tu me donnes l'occasion de m'en excuser, je le fais, mais pour autant, je n'ai jamais eu de problèmes avec Paul, qui est un entraîneur que je respecte entièrement pour le boulot qu'il a fait. Je n'ai pas voulu faire de démenti à l'époque parce que c'était trop long, trop compliqué, je n' en avais pas envie. Mais je veux que les gens sachent aujourd'hui que Paul http://www.planetepsg.com/fichejoueur-130-paul-le+guen.htmlLe Guenfait partie des gens avec qui je n'ai pas eu de problèmes majeurs. Pour Laurent http://www.planetepsg.com/fichejoueur-138-laurent-fournier.htmlFournier, c'est une bonne question car on m'en parle peu. Pour moi, les problèmes "actuels", entre 2005 et 2010 on va dire, sont, et il faudrait être un imbécile ou un incompétent pour ne pas l'admettre, liés, ou qu'en tout cas, ils correspondent au départ de Lolo. Il a accompli un travail extraordinaire avec nous. Il était proche des joueurs, du public et il était respectueux. C'était quelqu'un, que moi, titulaire ou remplaçant, j'adorais. J'adorais bosser avec lui, j'adorais ses entraînements, la liberté qu'il nous laissait. Je trouve que la manière dont il a été licencié est absolument abjecte, dégueulasse. On ne vire pas un entraîneur qui est quatrième, à trois points du deuxième, sous prétexte qu'il n'est pas médiatique. Et la personne qui a fait cela doit être consciente qu'elle est responsable des problèmes inhérents au PSG après cette période là. Même s'il y a eu des coupes gagnées, de très bons matches, de bons souvenirs, le fait de virer Lolo http://www.planetepsg.com/fichejoueur-138-laurent-fournier.htmlFournier a été pour moi l'une des pires erreurs qui ont été commises au PSG dans cette décennie, si ce n'est la pire. Je tenais à le dire. Avec Guy Lacombe, il y a eu un rapport super. Il m'a fait jouer quand il est arrivé, il m'a fait confiance. J'ai eu l'honneur avec Guy d'être capitaine du PSG, et ça c'est quand même pas rien ! J'ai eu l'honneur de porter le brassard au Parc des Princes, deux-trois fois. On avait un rapport super étroit, de confiance, c'était quelqu'un du Sud de la France avec un franc parler, qui peut déranger parfois, mais avec une passion extraordinaire, débordante pour le foot. Il aurait pu être entraîneur au rugby tellement il parle haut, tellement il a le verbe fort. Encore un entraîneur qui s'est fait avoir par un ou deux joueurs dans le vestiaire qui ont été plus puissants que lui à l'époque.

 Revenons sur le cas de Laurent http://www.planetepsg.com/fichejoueur-138-laurent-fournier.htmlFournier, qui aurait été victime également de certains joueurs ?

Il est de notoriété publique que deux ou trois joueurs à l'époque se sont ligués avec le président en place pour faire virer Lolo, et ça, tout le monde le sait. Maintenant, on est pas là pour balancer des noms, on s'en tape, c'est fini. Lolo a refait sa vie, il y a prescription. Mais tout le monde le sait, Lolo a été descendu par le président de l'époque et par un ou deux joueurs a ses côtés. On pourra aussi reprocher aux gens comme moi, qui, cinq ans après, disent que Lolo était génial et je le pense du fond du cœur, de ne pas s'être bougé le cul. Je peux tout à fait entendre ça. On était quelques-uns, et je prends cette faute aussi pour moi, qui était influent mais on a laissé faire les choses parce que la vie est faite comme ça, parce que t'es dans ton petit monde égoïste de merde et que tu ne te rends pas compte de ce que tu vas perdre et je voulais m'excuser aussi pour ça, au nom de ceux qui n'ont pas bougé leur cul. Si c'était à refaire, j'ouvrirais ma gueule. C'est l'un de mes regrets.

 Et concernant le départ de Fabrice Fiorèse. Que s'est vraiment-il passé entre lui et Vahid pour qu'il finisse par signer à l'OM, alors que, quelques jours auparavant encore, il affirmait son amour pour le PSG ?

Avant tout, je veux préciser que Fabrice est un ami. C'est pour ça que je vais en parler plus librement. Je trouve que Fabrice a fait une erreur. C'est mon opinion, je le lui ai dit. J'ai assisté à une réunion ou Vahid, à demi-mot, en lisant entre les lignes, donne les rênes de l'équipe à Fabrice et à Pedro. Déjà, t'as un mec comme Vahid Hallilodzic qui te dit : "Fabrice, on va faire la Champion's League et avec Pedro, je veux que vous soyez les deux leaders de l'équipe". C'est quand même un sacré compliment ! Moi si on me dit ça, je pars pas à l'OM. Je vais t'expliquer pourquoi. Je pars peut-être à Barcelone ou à Arsenal, peut-être. Mais je pars pas à l'OM. Parce que le Parc adorait Fabrice et que le Vélodrome le détestait. Donc en fait, tu vas te mettre dans la merde tout seul ! A moins que tu ne mettes quatre buts dans ton premier match, tu ne peux pas réussir ce pari, c'est impossible. Après, les histoires d'argent, tout ça, je ne suis pas au courant, je m'en fous complètement. Mais tu ne peux pas réussir cette bascule-là, surtout comme ça s'est fait, à deux jours de la fin du mercato... Parce que le sentiment de trahison qu'ont ressenti les Parisiens, il est humain. Et je pense que c'était trop dur, mentalement et psychologiquement, à assumer pour Fabrice. Il a besoin d'amour autour de lui et il n'en a pas senti suffisamment quand il est arrivé à l'OM, loin de là, malgré le soutien du staff, de José Anigo, il n'est pas arrivé à s'en sortir et puis sa carrière s'est quasiment arrêtée là. Alors que moi, je suis persuadé que ce type-là, avec deux saisons en plus au PSG, il finissait en bleu, c'est sûr ! A l'époque, milieu droit, il n'y avait personne. Il aurait pu être une idole au PSG ! Mais bon voilà, il a payé pour apprendre et j'en étais bien triste, car c'est un mec que j'adore, un joueur que j'adorais et je lui ai dit que ce fameux mois-là, il a fait une erreur.

 Dans l'autobiographie de Jérôme Rothen, ce dernier parle de son arrivée au PSG et d'un certain échange avec Danijel Ljuboja. L'attaquant lui aurait dit de faire attention, qu'il y avait des clans dans cette équipe, notamment un, composé de vous, Bernard Mendy, Lionel Letizi, Édouard Cissé et Fabrice Fiorèse... Est-ce vrai ?

Ce que Jérôme a oublié de dire, c'est qu'il était dans ce "clan" lui aussi (rires). Là, si tu regardes bien, tous ceux qui ont été cités, c'était les anciens. Donc c'est pas tellement un clan, c'est juste que quand tu connais des gens depuis longtemps, tu passes plus de temps avec eux qu'avec un mec que tu connais depuis deux semaines. Mais j'étais très proche de Danijel. J'ai fais quelques bringues avec lui, on était très copains. Après, Danijel avait plus d'affinité avec certains autres joueurs mais bon voilà, il faut bien faire vendre le bouquin. A partir de là, effectivement j'étais plus avec Fabrice, Édouard et Lionel mais il y avait aussi Jérôme dans le lot, c'est ce qui me fait beaucoup rire. En tout cas, ce "clan", j'ai la prétention de dire qu'il était utile et lié dans l'amour du PSG. Et j'estime que les joueurs cités, à part Fabrice et son départ maladroit, ont beaucoup fait pour le club.

 En avril 2008, Michel Moulin arrive au PSG pour tenter d'aider l'équipe, d'instaurer un nouveau discours. Quel rôle a-t-il vraiment joué et est-ce que son intervention était nécessaire ?

Quand il est arrivé, Michel a dit une chose : "Si je suis pour un demi % responsable du sauvetage du club, j'aurais gagné mon pari". Alors à quel pourcentage je ne sais pas, mais moi je l'ai vu parler à certains joueurs et pour moi il a tenu son rôle, son rang, courageusement et bénévolement. Je trouve que pendant ces trois semaines, il a eu une attitude extrêmement conquérante, courageuse, responsable et je pense que son intervention a été bénéfique malgré ses relations avec Paul http://www.planetepsg.com/fichejoueur-130-paul-le+guen.htmlLe Guen. Parce que Paul http://www.planetepsg.com/fichejoueur-130-paul-le+guen.htmlLe Guen a vu arriver un ennemi ou un concurrent, je ne sais pas, mais en tout cas, j'ai vu, entendu et su que Michel avait parlé à certains joueurs de façon remarquable avec plein d'amour et d'amitié et à ce titre, je pense qu'il a eu un rôle, comme nous tous, dans ces dernières semaines.

 Quel passage fût le plus délicat à vivre lors de vos années parisiennes ?

Les semaines qui ont suivi le décès du premier supporter, car il y avait une tension incroyable au quotidien, au stade, à l'entraînement, dans les médias, partout... C'était incroyable. Il y a eu le licenciement de Lolo. Le départ de Ronnie aussi. C'était un déchirement, car on laissait partir à l'époque le meilleur joueur du monde, donc c'était aussi un moment dur à vivre. Il y a eu des blessures plus ou moins graves, des choses pas très drôles...

 Serez-vous au Parc pour PSG-Marseille ce dimanche ? Un petit pronostic ?

A ton avis (rires) ! Alors, en pronostic, je suis mauvais. Mais ce match-là pue le nul à plein nez quand même. J'espère surtout que ça va bien se passer autour du stade. Après, Marseille revient bien, est solide derrière, Mandanda est très fort en ce moment, donc je vois bien un nul.

Interview réalisée par Loïc Uhmann en exclusivité pour PlanetePSG.com

Nous remercions sincèrement Jérôme http://www.planetepsg.com/fichejoueur-19-j%E9r%F4me-alonzo.htmlAlonzo pour sa disponibilité et sa franchise.


*Crédits Photo : © Hugues Anhes pour Surface

 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !


Mis en ligne par Loic Uhmann

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mer 10 Nov - 13:35:23 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

09.11.2010 / ANCIENS
Anciens : Leonardo rejoint Canal+
 
 
 | Mis en ligne par gegennecrew
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : Anciens - Leonardo - Canal+
 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !
 
L'ancien milieu de terrain du PSG et du Milan AC, Leonardo, qui a quitté le banc du club lombard en fin de saison dernière, a trouvé aujourd'hui un accord avec Canal+ pour devenir consultant de la chaine lors des soirées Ligue des Champions

Sans club depuis qu'il a quitté ses fonctions d'entraineur à Milan, Leonardo, qui fut un temps présenti pour remplacer Claude Puel à Lyon, posera finalement ses valises tout près de Paris. En effet, l'ancien parisien a trouvé un accord avec Canal+. Il sera consultant de la chaine cryptée pour les soirées de Ligue des Champions, les mardis et mercredis.

La chaine qui était à la recherche d'un consultant « un peu moins franco-français » a donc choisi l'ancien parisien pour ses soirées européennes. Selon le chef des sports de Canal+, Cyril Linette, Leonardo qui est toujours « à la recherche d'un club » restera présent sur les plateaux « tant qu'il sera disponible ». 

Dans l'équipe des consultants de Canal, Leonardo retrouvera trois anciens joueurs du Milan AC : Marcel Desailly, Jean-Pierre Papin et Marco Simone.

 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !


Mis en ligne par gegennecrew

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mer 24 Nov - 13:22:50 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

20.11.2010 / ANCIENS
Caen : Mendy est partagé
 
 
 | Mis en ligne par Julien Siriex
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : Mendy - Caen - PSG - Ligue 1 - Réactions
 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !
 
Ancien joueur de Caen et du Paris Saint-Germain, Bernard Mendy a accepté de donner son sentiment sur la victoire du PSG face à son club formateur.

"Le club de mes débuts et mon club de cœur s’affrontaient ce soir. J’aurais préféré un nul mais je suis content que Paris ait gagné car il se retrouve leader. Je pense que le PSG peut faire quelque chose cette saison. Il y a un bon groupe", a ainsi dévoilé Bernard Mendy sur le site officiel du club parisien.

Actuellement sans club, l'ancien latéral parisien a donc suivi cette rencontre avec anxiété. La victoire finale du Paris Saint-Germain le contente puisqu'elle permet aux hommes de Kombouaré, dont Mathieu Bodmer, l'un de ses meilleurs amis, de rester en course pour le titre. 

 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !


Mis en ligne par Julien Siriex

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
duduche
Departementale
Departementale

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2008
Messages: 3 736
Prenom: didier
Localisation: sevran
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mer 24 Nov - 13:23:21 (2010)    Sujet du message: LES ANCIENS Répondre en citant

24.11.2010 / ANCIENS
Anciens : Leonardo - "Un standing européen"
 
 
 | Mis en ligne par Julien Siriex
Partager : 
 
 
 
 
 
Tags : Leonardo - Psg - Ville - Ambition - Grande équipe
 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !
 
Aujourd'hui consultant pour Canal +, l'ancien joueur du PSG Leonardo a fait part hier sur la chaîne cryptée de sa vision des choses concernant le club de la capitale française.

"J’ai déjeuné avec Michel Denisot, on a parlé du PSG. Une équipe a besoin d’une grande ville, d’un grand stade et de supporters et à Paris il y a tout. On ne peut pas permettre à une telle ville de ne pas avoir une équipe de standing européen. Il manque un projet, un projet ambitieux. Ce serait un succès et j’espère que cela va arriver un jour parce que Paris mérite une équipe compétitive en Europe."

Génialissime sur le terrain, charismatique sur le banc de Milan, Leonardo offre ici une belle lapalissade, comme Arsène Wenger avant lui... Cependant, difficile de ne pas aller dans le même sens que lui. Quoiqu'il en soit, Paris parvient à redorer son blason cette saison en étant à nouveau respecté sur les terrains de Ligue 1 ou d'Europa league.

 Réagissez sur le forum : Cliquez-ici !


Mis en ligne par Julien Siriex

_________________


LIBERTE POUR LES ULTRAS


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:54:57 (2017)    Sujet du message: LES ANCIENS

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Archives Admin -> Archives Admin -> Le PSG -> Saison 2010/2011 -> Infos PSG Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Silver Orange imaginé et réalisé par Branwen